Liberté et Démocratie pour la République
Un engagement responsable au service du progrès social


Foncier et Agriculture

Uploadé le 26, novembre 2017 | by LIDER News

Mamadou Koulibaly (LIDER) proche du monde agricole au Sara 2017

LIDER News | 26 novembre 2017


«Nous avons la possibilité d’avoir des valeurs ajoutées encore plus fortes, si nous arrivons à transformer des quantités encore plus importantes de nos produits. Mon plaidoyer : Faire rapidement le cadastrage des terres agricoles de Côte d’Ivoire, pour donner des titres fonciers définitifs aux paysans, qui pourront les hypothéquer auprès d’un système financier réformé, et enfin se prendre en charge. Vous avez mes encouragements. Ensemble, travaillons à faire du paysan un véritable exploitant agricole.»

C’est par ces mots que le Prof. Mamadou Koulibaly, président de Liberté et Démocratie pour la République (LIDER), a entamé une visite de trois heures au salon de l’agriculture et des ressources animales d’Abidjan (Sara) le samedi 25 novembre 2017.

Accompagné de son épouse et d’une forte délégation de cadres de son parti, le candidat à l’élection présidentielle de 2020, dont le projet de société est construit autour de la reconnaissance de la propriété privée, de la distribution gratuite des titres fonciers du sol et du sous-sol aux propriétaires initiaux des terres de Côte d’Ivoire et du financement de l’agriculteur et de la production agricole, ne pouvait manquer ce rendez-vous avec la filière.

Très demandé, il a échangé avec les exposants des trois pavillons, qui ont pris de leur temps pour le recevoir et lui expliquer les efforts de production, de recherche scientifique engagés. Acceptant très simplement de poser avec les visiteurs qui se pressaient autour de lui, il a également accordé une interview à la télévision du Salon.

Faisant le constat de l’échec des caisses de stabilisation, il a évoqué la réorganisation du secteur, qui sera composé de nombreux agents privés prenant une part active à la commercialisation des produits agricoles, tandis que les interventions de l’Etat seront limitées à la supervision, au contrôle de la qualité et aux prélèvements fiscaux, et non plus sur les prix, qui seront déterminés par le marché mondial du cacao au grand bénéfice des producteurs, qui pourront alors recevoir une part plus élevée de ce prix.

Tags: , , ,



Comments are closed.

Back to Top ↑
  • LIDER TV

  • Evénements

  • S’abonner à la Newsletter



  • Toi aussi deviens fan

  • Actualité sur twitter


  • Connexion

loading