Liberté et Démocratie pour la République
Un engagement responsable au service du progrès social


Elections

Uploadé le 18, décembre 2018 | by LIDER News

Elu maire hier, comment Mamadou Koulibaly (LIDER) a conquis la municipalité d’Azaguié

Deux mois après la victoire de la liste qu’il menait lors des élections municipales d’octobre 2018, Mamadou Koulibaly (LIDER) a été élu maire d’Azaguié par le nouveau conseil municipal réuni sur convocation du préfet de région hier matin. En attendant la passation des charges avec son prédécesseur prévue mercredi 19 décembre 2018 à 7h30 à la mairie, retour sur son épopée gagnante.

Sylvain Debailly | Connectionivoirienne | 25 octobre 2018


Samedi 13 octobre, il est 11 heures, quand après 45 minutes de trajet, nous entrons dans Azaguié. La petite ville aux toits rougis par des années de poussière et de rouille, traversée du nord au sud par une rue bitumée. Une ville au relief irrégulier fait de cuvettes et de collines de sorte qu’il faut de grands moyens pour y tracer des rues conformes et des bâtiments aux normes. Azaguié est à l’image de la plupart des villes ivoiriennes de l’intérieur. Voirie mal entretenue, insalubrité, désordre architectural, rareté d’espaces verts aménagés, écoles publiques laissées pour compte…

Malgré tout, cinq candidats sont en lice ce jour-là pour être passés au tamis de la population électorale. De toutes les affiches encore visibles, celle géante de Mamadou Koulibaly montée sur un imposant immeuble à l’entrée de la ville, fait sensation. Ici, c’est une idole qui transcende la diversité ethnique faite d’autochtones Abbey, de populations malinké et d’une forte communauté Cedeao. Et on l’appelle ‘’Bébé’’, de son petit nom de caresse.

Ici, pas besoin de chercher longtemps pour voir le candidat. Vers 13 heures, au groupe scolaire Azaguié Gare 1 et 2, voici Koulibaly, lui-même au volant d’une 4×4, flanqué d’un seul agent de protocole, pantalon jeans et polo rouge. ‘’Lui, c’est monsieur simple’’, lance un admirateur. Au moment où les autres candidats sont assis à leurs Qg respectifs, il fait le superviseur en passant de bureau de vote en bureau de vote pour saluer et se renseigner sur le déroulement du scrutin. ‘’Ah vous êtes là ? Après c’est pour aller écrire de vilaines choses sur nous !’’, nous lance-t-il d’un air sérieux. C’est que connectionivoirienne avait constamment donné la parole à son dissident Karamoko Lacina quand celui-ci avait décidé de quitter son mentor depuis le temps de la présidence de l’Assemblée nationale, pour former une deuxième tête du parti. M. Karamoko avait entraîné avec lui, le député Alain Ekissy qui, ironie du sort, se trouve être l’adversaire de Mamadou Koulibaly à la mairie d’Azaguié. Des anciens qui connaissent la proximité des deux hommes n’ont jamais digéré ce qu’ils considèrent là-bas comme une haute trahison de la part d’Alain comme ils l’appellent. Bref!

Mamadou Koulibaly, selon les témoignages, n’a pas eu plus de moyens que ses adversaires. Selon des indiscrétions sur place, son adversaire du rhdp avait pris le dessus à ce niveau, distribuant à volonté et à profusion de craquants billets de banques et autres gadgets à travers quartiers, durant toute la campagne. Côté Koulibaly, c’était l’austérité. Certes, il avait aussi distribué des tee-shirts estampillés ‘’Pour l’amour d’Azaguié’’ devenu son slogan, certes il prenait lui-même souvent les devants dans un souci de justice pour distribuer ses gadgets, mais il a surtout misé sur sa pédagogie d’enseignant pour persuader ses électeurs.

Des messages simples, soutenus par des exemples, des démonstrations et une ferme conviction. Par exemple, pour ce qui est de l’éducation de la jeunesse, Koulibaly, alors candidat promettait ne jamais donner sa caution à tout promoteur d’établissement scolaire, s’il n’intègre dans ses investissements la dotation en équipements sportifs. Le sport, dit-il, c’est la confrontation à la loyale, l’esprit d’équipe, l’acceptation de la défaite comme de la victoire et donc, l’édification d’un citoyen non violent. Il aura parcouru tous les recoins de la ville, d’Ahoua à Azaguié gare pour distiller son projet ‘’pour l’amour d’Azaguié’’.

Dans son feeling fait de simplicité, on notera également le choix de son Qg de campagne. La cour familiale au quartier Terre rouge à Azaguié gare. Un endroit où mène une rue cahoteuse et impraticable. C’est une concession à l’ivoirienne. Une cour commune particulièrement propre avec un préau. Un domaine, bien sûr, sans commune mesure avec son luxueux palace à la périphérie de la ville. C’est dans cette cour que Nathalie Yamb, sa conseillère exécutive et complice de tous les jours, artisane de la victoire, a passé la nuit électorale avec son équipe de techniciens. Ils ont compilé les Pv et relevé tous les résultats qui sont projetés par la suite sur un écran. A la fois à la communication et à la coordination des équipes, elle aura marqué par son doigté. On l’appelle ‘’Maman doux amer’’ pour sa qualité à ménager sévérité et gentillesse.

A 18 heures, quand commençaient les premiers dépouillements, ce sont des dizaines de jeunes qui prennent d’assaut les lieux de vote pour suivre de près le verdict des urnes. Leur attente sera comblée car partout, leur candidat caracolait en tête. De grands bruits s’élevaient parfois quand, à la fin d’un dépouillement, le candidat Koulibaly creusait l’écart. ‘’C’est notre type. Il ne nous a rien donné durant la campagne mais c’est sa manière d’expliquer les choses terre à terre, sa manière de parler et sa simplicité qui nous ont vraiment plu. Ce qui fait aussi la différence entre lui et les autres, c’est son programme. A partir de là, on se dit, mieux vaut confier son destin à quelqu’un qui a un programme que de le confier à celui qui distribue de l’argent mais qui n’a pas de programme’’, nous explique Traoré Assane à la question de savoir les raisons de son soutien au candidat.

Ce fut une victoire sans bavure en dépit des nombreuses irrégularités qui n’ont pas manqué. Mais la tâche sera hardie pour Koulibaly, le nouveau maire. Comment redonner vie à une commune où tout manque et où tout est à faire y compris le marché central dont les travaux ont eu financement du Trésor public à la veille du scrutin. Comment fera-t-il pour ne pas décevoir toute une jeunesse azaguiéenne qui croit en lui ? C’est aussi un challenge pour le candidat de LIDER en 2020. De l’exécution de ses promesses de campagne à Azaguié dépendra la crédibilité de sa candidature au plan national. Que peut-il en deux ans face à la montagne des difficultés et obstacles dans un environnement hostile ? Mamadou Koulibaly n’est pas de l’écurie Rhdp et même s’il connaît le président Ouattara (au sens de Kandia Camara), il a une vision politique libérale diamétralement opposée à celle du régime au pouvoir.

Ont été élus par le conseil municipal:

Maire: Mamadou Koulibaly
1er adjoint: Claud Adjoro Ako
2e adjoint: Amara Touré
3e adjoint: Patrice-Aimé N’Cho
4e adjoint: Hamadou Khassé

 

Tags: , , ,



Comments are closed.

Back to Top ↑
  • La mairie d'Azaguié

  • LIDER TV

  • Evénements

  • S’abonner à la Newsletter



  • Toi aussi deviens fan

  • Actualité sur twitter

  • Connexion

loading