Liberté et Démocratie pour la République
Un engagement responsable au service du progrès social


Actualités

Uploadé le 25, mai 2015 | by LIDER News

Feuille de route de la CNC: Depuis Bingerville, Mamadou Koulibaly annonce les couleurs

LIDER News  | 25 mai 2015


Le Pr. Mamadou Koulibaly (LIDER), accompagné de Sran Franck Kouassi (pro Banny), du Dr Zambi (Udl) et de Daleba Naounou (Coalition des Indignés) a expliqué, avec des mots simples et fermes, les objectifs de la Coalition Nationale pour le Changement (CNC) à la centaine de personnes qui s’étaient déplacées au parking de la Sicogi 1 à Bingerville dimanche 24 mai 2015.

Remerciant les participants d’avoir trouvé le temps de venir écouter le message de la coalition en ce jour de fête de Pentecôte, il est allé droit au vif du sujet en présentant le contenu de la charte. «Il ne faut plus qu’il y ait un seul mort pour une élection en Côte d’Ivoire. La CNC a été créée pour cela.» Il a vivement dénoncé la commission électorale illégale mise en place par Ouattara, dirigée par un homme qui, selon la loi, n’a plus le droit de la présider. «Si on veut éviter les morts d’hommes, il faut refuser cette commission électorale. A la CNC, nous disons qu’il faut que les partis politiques, les représentants des ministères, ceux du candidat-président du Rdr et du président de l’Assemblée nationale sortent de la commission électorale et que seule la société civile y siège.»

Sous les cris «on n’en veut pas», l’orateur a ensuite expliqué le refus de la Coalition Nationale pour le Changement de voir la société Safran Morpho, ex Sagem, être reconduite comme maitre d’œuvre de la liste électorale en Côte d’Ivoire. «Safran Morpho est une société qui mélange les élections partout en Afrique. C’est leur travail. Chez nous, en 2010, ils ont tout mélangé. En République démocratique du Congo, en Centrafrique, partout… Par ailleurs, leur offre était la plus chère et la moins bonne techniquement, mais ce sont eux que le gouvernement a choisi. Est-ce que vous allez accepter cela ?» a-t-il lancé ?

Il a poursuivi en dénonçant l’accaparement des médias et des fonds publics par le pouvoir : «Ouattara va voir sa famille à Odienné, on dit que c’est une visite d’Etat. Il est en campagne avec l’argent public, rien d’autre!! Au journal de la Rti, il y a Ouattara au début, au milieu, à la fin. Pendant ce temps, Banny ne passe pas à la télé. Kablan Brou ne passe pas à la télé. Ahipeaud ne passe pas à la télé. Kkb ne passe pas à la télé. Koulibaly ne passe pas à la télé. La CNC dit que ce n’est pas bien et que nous n’allons pas attendre d’être au mois d’octobre pour avoir un temps de passage à la télévision, à la radio ou dans la presse de service public. Cela doit changer, tout de suite !»

Il s’est ensuite vivement opposé à la sécurisation des élections par les forces républicaines de Côte d’Ivoire. «Les Frci sont républicaines comme le rassemblement des femmes républicaines, le rassemblement de la jeunesse républicaine… C’est la milice armée du rassemblement des républicains. Les Frci qui sécurisent les élections, c’est comme si Sangaré est candidat et c’est la Jfpi qui sécurise. Ouattara peut accepter ça?» a-t-il lancé sous les applaudissements du public, expliquant que le souhait de la CNC est que les forces de l’Onuci sécurisent les électeurs, les candidats et tout le processus électoral.

Rappelant que le programme de la coalition est contenu dans la charte, à savoir la mise en place des conditions démocratiques des élections en Côte d’Ivoire,  le président de LIDER a annoncé la feuille de route de l’opposition politique et de la société civile : «La CNC a envoyé un exemplaire de la charte à M. Ouattara et à M. Ban Ki-moon. Nous voulons négocier les conditions d’élections propres, crédibles et sécurisées. On n’ira pas à Marcoussis. On n’ira pas Pretoria. On n’ira pas à Ouagadougou. Avec Banny, Samba David, Kablan Brou, Kouadio Bertin, Soko Waza, Aboudrahamane Sangaré, Ahipeaud Martial, Akoun Laurent, Doumbia Major, Bah Enoc, Béchio, Bah Soumalet, on va s’installer place de la République et on y restera jusqu’à ce que Ouattara s’assoit et négocie avec nous. Passez le message à vos proches, à vos amis, à vos voisins, à vos collègues. Ceux qui ne seront pas avec nous au Plateau seront d’accord avec la commission électorale actuelle, avec Safran Morpho, avec les Frci dans les lieux de vote. Si vous restez chez vous, ne venez pas après pleurer que Ouattara a triché. La fraude, c’est maintenant qu’il faut la combattre.»

Avant de conclure son propos, le membre de la Conférence des Présidents et Candidats de la CNC a clarifié la position de la Coalition Nationale pour le Changement relativement à la mention de l’article 35 contenu dans la charte : «Dans la charte, nous faisons référence à la tentation que pourrait avoir Ouattara de s’éterniser au pouvoir en changeant la durée du mandat présidentiel et nous exigeons que toute modification fasse l’objet d’un référendum, comme l’exige la constitution. Rien d’autre. L’éligibilité de Ouattara n’est pas un débat pour chacun des signataires de la CNC. Il est candidat et on va le battre. Si quelqu’un vient vous parler de l’éligibilité de Ouattara, dites-lui qu’il veut vous détourner de l’essentiel. Si vous ne voulez plus de lui comme président, faites-vous enrôler et aller voter massivement pour l’opposition.»

En parallèle à Bingerville, une autre mission d’information était sur le terrain à Grand Bassam, conduite par le révérend Théophile Soko Waza, président du Cpdl. Ce lundi, ce sont les populations de Port-Bouët qui seront à l’écoute de la délégation conduite par le candidat Kouadio Konan Bertin.

[print_gllr id=8119]

Tags: , , , ,



Comments are closed.

Back to Top ↑
  • LIDER TV

  • Evénements

  • S’abonner à la Newsletter



  • Toi aussi deviens fan

  • Actualité sur twitter


  • Connexion

loading