Liberté et Démocratie pour la République
Un engagement responsable au service du progrès social


Actualités

Uploadé le 16, janvier 2018 | by LIDER News

Goinfrerie des députés: Nathalie Yamb lève le voile sur un épisode méconnu et nauséeux

Nathalie Yamb | LIDER | 16 janvier 2018


La nouvelle en a estomaqué plus d’un ce week-end. Selon un hebdomadaire panafricain, les députés ivoiriens ont racketté un peu d’indemnités supplémentaires auprès du gouvernement, avant d’accepter de voter l’annexe fiscale 2018 tyrannique et asphyxiante envoyée à l’assemblée nationale par Alassane Dramane Ouattara. Le prix de la trahison du peuple par ses représentants : 500.000 fcfa par mois, ce qui équivaut quand même à une rondelette augmentation de 25% de leurs émoluments, pour un total mensuel de 2.650.000 fcfa par député à partir de fin janvier.

Ceci n’est pas sans me rappeler un épisode douloureux et nauséeux survenu en 2016.

Quelques jours avant que le projet de constitution de Ouattara ne passe devant l’assemblée nationale pour y être adopté, nous avons demandé à être reçus par le groupe parlementaire Dialogue, qui se disait indépendant.

Alors que le Prof. Koulibaly et moi-même venions de leur exposer tous les dangers que cette constitution monarchique et dictatoriale représentait pour le contribuable, le travailleur, l’entrepreneur et le citoyen ivoirien, devinez quelle a été l’unique préoccupation de M. Saraka Konan et ses compères?

Le seul amendement qui les intéressait était d’ajouter la mention «avantages» à l’article 90 concernant la rémunération des députés, qui disposait alors que «le montant des indemnités des parlementaires est fixé par la loi». Ils ont eu gain de cause auprès de Ouattara, et cet article, qui est le seul à avoir été modifié, est dorénavant gravé ainsi dans le marbre de l’indécence: «Les montants des indemnités et des avantages des parlementaires sont fixés par la loi».

Les terres arrachées aux populations, le renforcement des pouvoirs présidentiels, le surendettement et l’explosion fiscale qui découlaient de la création du sénat, de la vice présidence, de la chambre des rois, des conseillers environnementaux et culturels: ils n’en avait rien à faire.

Lorsque nous sommes sortis de là, j’ai pleuré de rage dans la voiture. Leurs ventres, rien que leurs ventres, par ailleurs souvent déjà si bedonnants. Les peu honorables députés de l’actuelle législature sont pareils. Ils ne représentent pas le peuple, juste leurs propres intérêts.

C’est l’occasion pour moi de rappeler que LIDER est le seul parti politique qui a inscrit dans son projet de société la réduction du nombre de députés, qui passerait de 255 à 126, en sus de la limitation du nombre de ministres à 25.

Cette mesure aura un impact important sur la dépense publique, et permettrait d’affecter les fonds concernés à des dépenses plus urgentes dans les domaines de l’éducation, de la santé et du foncier rural.

Vous savez donc ce qui vous reste à faire, si vous voulez mettre un terme à cette goinfrerie : voter Mamadou Koulibaly en 2020.

Lire la proposition de réduction du nombre de députés de #MamKoul2020 en cliquant sur la photo ci-dessous.

Mamadou Koulibaly (LIDER): Et si on parlait du découpage électoral?

Tags: , , , ,



Comments are closed.

Back to Top ↑
  • LIDER TV

  • Evénements

  • S’abonner à la Newsletter



  • Toi aussi deviens fan

  • Actualité sur twitter


  • Connexion

loading