Liberté et Démocratie pour la République
Un engagement responsable au service du progrès social


Actualités

Uploadé le 12, décembre 2018 | by LIDER News

Illégalité de la Cei: le gouvernement suisse suit de près la situation en Côte d’Ivoire

Hervé Christ | Leadernews | 12 décembre 2018


Le lundi 10 décembre 2018, le Conseil fédéral suisse (gouvernement) a répondu au conseiller national Manuel Tornare, membre du Groupe socialiste au parlement helvétique, qui avait, une semaine plutôt, adressé des questions au gouvernement suisse, relatives à l’impartialité et à l’indépendance de la commission électorale (cei) en Côte d’Ivoire à la veille de l’échéance électorale de 2020.

Le député socialiste, fondant ses préoccupations sur l’Arrêt, en septembre 2017, de la Cour Africaine des Droits de l’homme et des Peuples, jugeant l’organe électoral ivoirien illégal et illégitime, a ainsi interrogé le gouvernement :

• Le 28 septembre 2017, la cour africaine des droits de l’homme confirme que la Côte d’Ivoire a violé son obligation de créer un organe électoral indépendant et impartial, prévu par l’article 17 de la Charte africaine sur la démocratie.

• Est-ce que la Côte d’Ivoire viole toujours son obligation de protéger le droit des citoyens de participer librement à la direction des affaires publiques de leurs pays?

• Qu’est-ce que la Suisse fait pour renforcer la démocratie dans ce pays en vue des élections 2020?

Dans sa réponse, visiblement empreinte de beaucoup de diplomatie, le Conseil fédéral a d’abord rappelé l’implication de la Suisse, depuis 2011, dans le retour à la normalisation en Côte d’Ivoire, avant de dire prendre «note de l’arrêt de la Cour africaine des droits de l’homme concernant la composition de la Commission électorale indépendante de Côte d’Ivoire…» et de rappeler «la déclaration du président Ouattara, qui reconnaît le besoin de se conformer à cet arrêt et de réformer cette commission avant les élections présidentielles de 2020.»

En tout état de cause, «la Suisse aborde régulièrement les questions relatives aux droits civiques et politiques avec les autorités ivoiriennes. A cet effet, elle suit de près l’évolution de la situation dans ce pays à travers son ambassade sur place et continue de s’engager en faveur de l’Etat de droit et d’un déroulement d’élections démocratiques, en vue des prochaines élections présidentielles» a conclu le Conseil fédéral.

Cette saisine parlementaire fait suite aux inquiétudes exprimées par Liberté et Démocratie pour la République (LIDER), représenté par les Liders Haumar Sory et Jean-Charles Wognin, lors du dernier Congrès du Parti socialiste suisse, les 1er et 2 décembre 2018, à Brugg, concernant les risques graves que Alassane Dramane Ouattara fait encourir au pays et à toute la sous-région en renâclant à réformer un processus électoral qui encourage l’exclusion, la violence et la fraude et une commission inféodée au pouvoir, ce qui ne pourra aboutir qu’à des élections catastrophiques en 2020.

Pour rappel, LIDER et le Parti socialiste suisse sont tous les deux membres de l’Alliance Progressiste (AP).

 

Photo: Manuel Tornare, le député qui a mis la question de la cei à l’agenda du parlement et du gouvernement suisses.

Tags: , , ,



Comments are closed.

Back to Top ↑
  • La mairie d'Azaguié

  • LIDER TV

  • Evénements

  • S’abonner à la Newsletter



  • Toi aussi deviens fan

  • Actualité sur twitter

  • Connexion

loading