Liberté et Démocratie pour la République
Un engagement responsable au service du progrès social


Actualités

Uploadé le 20, juin 2014 | by LIDER News

La nécessité d’une politique sportive selon LIDER

Par  Geffdez | LIDER News | 20 juin 2014


Le sport de nos jours est un phénomène mondial dont l’importance culturelle, politique, financière et sociale n’est plus à démontrer. Comme les arts et la culture, le sport tient une part importante dans la croissance et le développement d’un pays, et les gouvernants qui ne l’ont pas encore compris ont tort et condamnent leurs citoyens. C’est hélas le cas chez nous en Côte d’Ivoire, où le manque de véritable politique de sport est la vraie raison des nombreux échecs dans toutes les disciplines sportives dans lesquelles les athlètes ivoiriens s’engagent. Et ce ne sont pas quelques succès çà et là qui blanchiraient un tableau sombre au regard de la qualité et de la quantité des pratiquants.

Il est vrai que les Eléphants footballeurs seniors ont gagné la coupe d’Afrique des nations en 1992 (ils courent après une autre depuis 22 ans), que les handballeuses (junior et senior) ont dominé un moment donné la discipline sur le continent, et que, plus près de nous, Murielle Ahouré est vice-championne du monde en athlétisme. Mais après ? De quoi sera fait demain ? Grosse question qui se pose depuis de longues années, sans trouver réponse. Comment du reste peut-elle trouver réponse quand le ministère en charge du sport a toujours été considéré par ses premiers responsables comme un ministère «d’amusement», comme le disait Laurent Dona-Fologo, qui le gérait en s’amusant et comme l’ont fait presque tous les autres jusqu’à l’actuel Alain Lobognon. Aucun n’a trouvé utile de développer et mettre en place une politique sportive pour notre pays. Ils se sont contentés de faire des communications pour accompagner les athlètes ivoiriens aux différentes compétitions organisées dans le monde, sans une réelle ambition de les mettre en condition pour gagner. Depuis trop longtemps, on voit les chefs d’Etat qui se succèdent à la tête de notre pays faire prétendument «parler leur grand cœur» en piochant des centaines de millions de francs cfa dans les fonds publics pour envoyer quelques privilégiés assister, tous frais payés, à des compétitions sportives comme la coupe du monde de football ou les jeux olympiques. On observe des présidents d’institution jouer les globe-trotters de luxe, sans raison valable mais toujours aux frais du contribuable, pour voir et se faire voir lors d’événements sportifs internationaux. Quel que soit le gouvernement qui est en place, la politisation du sport comme instrument de campagne électoraliste, alors qu’il n’y a aucune politique du sport derrière, nous est inacceptable.  La Côte d’Ivoire serait-elle la seule nation à avoir confisqué la citation de Pierre de Coubertin qui disait, à propos des jeux olympiques, que «l’essentiel est de participer» ?

Nous n’avons pas encore compris que participer pour participer est révolu et que les choses évoluent positivement tout autour de nous. Chez nous, il manque encore cette volonté politique de faire progresser les choses. Cela doit d’abord commencer par la reconnaissance du sport comme une activité tout aussi importante que le commerce, l’agriculture, les arts. À LIDER nous considérons que les sportifs ne doivent plus être les parents pauvres de notre système, alors que les personnels politiques se plaisent à profiter d’eux pour faire du clientélisme une fois qu’ils ont réussi à percer par leurs propres moyens. Les Drogba, Touré, Ahouré et autres stars internationales avec lesquelles nos chefs d’Etat aiment se faire photographier à la une des journaux à des fins électoralistes ne sont pas les produits de notre système de formation sportive. Ils se sont débrouillés pour aller «se chercher» en Europe. Ils n’y sont pas allés avec une bourse de l’Etat. L’Etat ne les a pas formés. Un jour, devant nos télévisions, nous les avons vus évoluer dans des équipes ou dans les stades de pays qui investissent dans le sport, les arts et la culture. Puis ils sont devenus des instruments politiques pour nos ambitions.

Quel pays peut-il se targuer d’être une nation sportive avec seulement deux vieux stades vétustes aux normes internationales dépassées, des établissements scolaires sans aucune infrastructure sportive digne de ce nom, un emploi du temps scolaire sans tranche horaire réservée à l’éducation physique et sportive ? C’est pourtant le cas actuellement pour la Côte d’Ivoire, où le ministère des sports appelle pompeusement «centres de formation» des terrains vagues sur lesquels des chercheurs de fortune abrutissent des enfants dont les parents croient naïvement au miracle. Notre pays doit enfin mettre en place une véritable politique des sports et profiter de tout ce que le sport peut apporter à une nation : la notoriété, l’argent, l’émergence, des populations dynamiques et en bonne santé. Le sport peut donner à la Côte d’Ivoire des cadres pour son développement.

A LIDER, nous avons des propositions relatives à la politique sportive à mener, qui tranchent avec l’absence de vision actuelle et passée en matière sportive, artistique et culturelle. Les questions que nous nous sommes posés sont les suivantes : Comment allons-nous préparer les jeunes au sport ? Quelle politique sportive allons-nous mettre en place pour que dans 5 ans, 10 ans, notre pays soit une nation avec des sportifs de haut rang? Notre réflexion a abouti à la définition d’une armature en quatre points :

. Le sport comme discipline d’étude à l’école primaire, au collège, au lycée.
. Des compétitions sportives entre les écoles, les villages, les villes.
. La sélection des meilleurs sportifs pour des bourses d’études à l’étranger dans toutes les disciplines sportives.
. Le financement du sport par une loi sur le mécénat et le sponsoring avec des déductions fiscales pour les particuliers et les entreprises qui engageraient librement des fonds dans le sport, les arts, la culture.

Tags: ,



Comments are closed.

Back to Top ↑
  • LIDER TV

  • Evénements

  • S’abonner à la Newsletter



  • Toi aussi deviens fan

  • Actualité sur twitter


  • Connexion

loading