Liberté et Démocratie pour la République
Un engagement responsable au service du progrès social


Actualités

Uploadé le 6, juin 2014 | by LIDER News

La vision de LIDER pour l’école

LIDER | 06 juin 2014


Quasiment tous les partis politiques font des promesses de gratuité qu’ils ne tiennent jamais, une fois arrivés au pouvoir, leur fonds de commerce électoral. Les deux derniers régimes qui se sont succédé en sont des exemples flagrants. LIDER, encore une fois, se démarque notablement en refusant de promettre quelque chose d’irréalisable aux populations. Ainsi, notre vision de l’école se traduit par une scolarité obligatoire, mais non gratuite.

Notre principe de base :

Chaque enfant en Côte d’Ivoire compte et est essentiel. Les écoles se doivent donc  de devenir des endroits où l’on trouve tous les services pour la scolarisation de l’enfance. Ces services doivent être mis en place progressivement sur 10 à 15 ans. L’école sera obligatoire entre 5 et 18 ans. Les parents paieront une contribution pour les frais de scolarisation. Les familles en détresse et celles vulnérables bénéficieront d’un programme d’aide. Ne pas scolariser son enfant sera pénalisé  et passible de poursuites judiciaires. Le programme de décentralisation mettra à contribution les mairies et organisera le régime financier, domanial et fiscal qui va avec leur plus grande implication dans la réforme de l’école.

Nos objectifs :

1)    Améliorer les performances dans les écoles primaires et secondaires en adoptant des standards de programmes, d’encadreurs et d’encadrement des élèves obligatoirement à l’école de 5 à 16 ans. A cet effet, nous prévoyons intégrer dans les programmes ce qu’il faut enseigner aux enfants pour les préparer à la citoyenneté, à la production moderne, à l’industrie et au commerce.

2)    Avoir un standard national d’écoles qui doit être capable de réduire l’écart entre le format des écoles défavorisées et des zones rurales  et celui des écoles non-défavorisées et des zones urbaines. Il s’agira de répondre à la question de savoir si un apatam ou un gbata, en plein air dans une brousse, avec des tables et des bancs est une école ou pas? Il faudra impérativement construire, reconstruire ou rénover tous les établissements sur une période de 10 à 15 ans.

3)    Avoir un standard national d’instruction publique qui passe par la réduction de l’écart entre les résultats des élèves des écoles défavorisées et non-défavorisées dans le primaire et le secondaire partout sur le territoire.

4)    Diminuer le nombre d’établissements scolaires en échec par l’introduction de plusieurs voies pour la professionnalisation des jeunes de 14-18 ans, tout en encourageant la poursuite d’études supérieures par les jeunes, avec un objectif de 50% des élèves allant à l’université et dans les grandes écoles de formation. Pour cela, l’enseignement et l’apprentissage se feront en même temps.

Notre stratégie du programme d’enseignement:

L’Etat se chargera de donner à chaque enfant de l’instruction publique, l’éducation étant du domaine des parents et de la société. Il nous faudra ici avoir de nouvelles lois qui vont reprofiler le système de formation dans notre pays en liaison avec l’évolution actuelle du monde et des défis qui attendent les populations dans les années futures. Nous  préciserons dans ces réformes le programme qui doit être enseigné dans les écoles publiques de Côte d’Ivoire. La période d’enseignement obligatoire est divisée en trois phases correspondant au primaire, au collège et au lycée.

Dans le primaire du cp1 au cm2: Tous les élèves doivent étudier l’anglais, le français, les mathématiques, les sciences, l’informatique, l’histoire, la géographie, le dessin, la musique, l’éducation physique, l’éducation civique ainsi que l’apprentissage aux métiers manuels et à l’économie domestique, selon le standard mondial d’aujourd’hui.

Au collège, entre la classe de sixième et la classe de troisième: Les mêmes matières du primaire seront approfondies, avec l’ajout d’une langue étrangère moderne ainsi que l’instruction civique et l’éducation sexuelle. Les sciences seront plus spécialisées entre la physique, la chimie, les sciences de la nature et l’apprentissage aux métiers de la terre.

Au lycée, dans la dernière phase de l’enseignement obligatoire entre la seconde et la terminale, on continuera l’approfondissement des langues, des mathématiques, des sciences, de l’éducation physique, de l’informatique, sans oublier les cours d’arts plastiques et de musique. D’autres matières peuvent être enseignées de manière optionnelle en fonction de l’apprentissage aux métiers de l’industrie et du commerce.

Tags: , ,



Comments are closed.

Back to Top ↑
  • LIDER TV

  • Evénements

  • S’abonner à la Newsletter



  • Toi aussi deviens fan

  • Actualité sur twitter


  • Connexion

loading