Liberté et Démocratie pour la République
Un engagement responsable au service du progrès social


Le mot du président

Uploadé le 19, janvier 2015 | by LIDER News

Mamadou Koulibaly (LIDER): « Mettre les gens en prison sans les juger, ce n’est pas rendre justice »

C’est dimanche 18 janvier 2015. Hier était un jour de joie et de fête chez nous à LIDER. Des militants, des membres des organes du parti, des représentants des structures sont venus au siège et ils m’ont présenté leurs vœux pour 2015. Ils ont également inclus ma famille dans leurs pensées. J’en ai été très touché, parce que toutes ces personnes se sont déplacées à leurs propres frais, sans que le parti n’ait à payer leur transport. Je les ai remerciés et j’en ai profité pour leur réitérer qu’il était indispensable que nous travaillions tous à la mise en place d’une grande coalition de l’opposition pour gagner le scrutin présidentiel au mois d’octobre. Divisés, nous devenons tous des directeurs de campagne de Ouattara. Unis, nous le vaincrons au premier tour.

Hier était un jour de réflexion et de travail chez nous à LIDER. Nous avons eu la première réunion de Cabinet de l’année 2015 à l’issue de la cérémonie des vœux. Nous avons traité les dossiers en cours, rendu compte des activités des semaines écoulées, convenu des actions à mener pour assurer l’implantation de LIDER et continuer de faire la veille critique du gouvernement tout en peaufinant notre programme d’alternance et de rupture que nous proposons aux populations de Côte d’Ivoire et d’Afrique. Nous avons fait notre autocritique et discuté âprement certains points. Comme toujours, cela a été très vivifiant.

Hier était un jour de tristesse et de deuil chez nous à LIDER. C’est hier qu’a été enterré Malick Habib Fall, ce jeune homme arraché brutalement à l’amour de ses enfants Yerim et Noor, de sa famille et de ses proches le jour de Noël, jour où il a été tué par un procureur qui a fait usage d’une arme sans que l’on sache pourquoi il l’avait en sa possession, ni pourquoi il y a eu recours. Cet homme a été arrêté, mais il n’est toujours pas jugé pour son crime. Il faut que justice se fasse. Pour Malick Habib, mais pour tant d’autres personnes qui ont été blessées, spoliées, maltraitées, brutalisées, tuées dans notre pays depuis 2002. Mettre les gens en prison sans les juger, ce n’est pas rendre justice. Il faut faire le procès des bourreaux, reconnaître leur statut aux victimes, punir les coupables, libérer les innocents, dédommager les victimes ou leurs ayant-droits. C’est ainsi et ainsi seulement que nous pourrons réellement commencer à recoudre le tissu social que nous avons systématiquement déchiré depuis tant d’années, à coups de crimes odieux et d’amnisties révoltantes.

Hier était tout cela, mais aujourd’hui, demain, et les jours à venir sont autant d’occasions d’espoir et de changement. Rions, réfléchissons, pleurons, mais n’oublions pas d’espérer, d’agir et de commencer le changement que nous appelons de nos vœux par nous-mêmes. Il ne nous tombera pas dessus comme ça par hasard ou par incantation, mais il sera le fruit d’un travail acharné et d’un engagement responsable.

Je vous laisse avec ces paroles d’une chanson de Michael Jackson que j’apprécie beaucoup, The Man in The Mirror :

I’m starting with the man in the mirror
I’m asking him to change his ways
And no message could have been any clearer :
If you wanna make the world a better place
Take a look at yourself and then make a change !

Je commence avec l’homme dans le miroir
Je lui demande de changer ses habitudes
Et aucun message ne pourrait être plus clair :
Si tu veux faire du monde un endroit meilleur
Jette un œil sur toi-même et change !

 

Tags: , , , ,



Comments are closed.

Back to Top ↑
  • LIDER TV

  • Evénements

  • S’abonner à la Newsletter



  • Toi aussi deviens fan

  • Actualité sur twitter


  • Connexion

loading