Liberté et Démocratie pour la République
Un engagement responsable au service du progrès social


Actualités

Uploadé le 22, avril 2015 | by LIDER News

Rassurer les électeurs du Rdr de 2010

Yacourwa Kone | LIDER | 22 avril 2015


Le triomphalisme dans lequel baigne ostentatoirement le Rdr à l’approche du scrutin présidentiel s’explique par sa foi en l’appel de Daoukro pour neutraliser l’électorat Baoulé. A cela s’ajoute l’idée que les «républicains» se font des résultats de la gouvernance de M. Ouattara, qu’ils jugent positifs à tous les égards. Enfin, si le Rdr est si sûr de gagner – il semble reprendre à son compte le fameux slogan «y a rien en face» – c’est surtout en raison de la prise en otage des électeurs du Rdr.

Les derniers discours de Guillaume Soro, en particulier quand il indique à son auditoire que les adversaires du Rdr les «guettaient» (sic) et d’Alassane Dramane Ouattara lorsqu’il prophétise que le camp de Laurent Gbagbo les aurait tous tués, visent une seule chose : faire peur à ceux qui ont soutenu la cause du parti au pouvoir.

C’est donc par la peur que le parti de M. Ouattara veut tenir les populations qui ont voté pour lui. Il leur présente, à mots couverts le jour et clairement la nuit, la promesse d’une hécatombe si le Rdr venait à perdre le pouvoir. Après le vote clanique, dogmatique et tribal, voici que les «républicains» préparent un vote de la peur, de la terreur et de la fatalité.

Il nous faut dire à nos parents qui ont voté le Rdr et qui aujourd’hui voient et vivent l’échec de Ouattara, qu’ils ne sont pas comptables de sa mauvaise gestion, de ses fausses promesses, de l’enrichissement outrageant des membres de sa famille et de son clan. Il n’ont rien fait à la Côte d’Ivoire dont ils doivent se faire pardonner. Il faut leur rappeler, il faut marteler qu’ils ont fait un choix dont ils ne peuvent pas être l’otage indéfiniment. Enfin, il faut leur faire prendre conscience de l’étendue du pouvoir qu’ils ont entre leurs mains, par leur vote qui peut faire changer les choses dans notre pays. Car tous savent que la Côte d’Ivoire vit une grave crise économique avec ses conséquences patentes comme le chômage qui croît, alors qu’on leur ment, qu’on les infantilise en soutenant le contraire.

En effet, à l’occasion des deux derniers chapitres du gaspillage de l’argent public aux fins de propagande gouvernementale, à savoir le Sara et les assises de la jeunesse, Ouattara et son clan soutenaient de façon éhontée avoir créé plus de 600.000 emplois dans le secteur agricole et plus d’un million d’emplois pour les jeunes. Mensonge ! Mensonge pour les gens du Sud, mensonge pour les gens de l’Est, mensonge pour les gens de l’Ouest, mensonge pour les gens du Centre et donc mensonge pour les gens du Nord. Par ces inepties quotidiennes, ce sont toutes les filles et tous les fils de la Côte d’Ivoire qui se retrouvent ainsi otages d’un régime passé maître dans l’art de la mythomanie. C’est pourquoi l’élection d’octobre 2015 doit être celle de l’expression profonde d’un peuple uni. Plus que jamais, les Ivoiriennes et les Ivoiriens doivent faire corps, ils doivent devenir un peuple, c’est-à-dire quitter le domaine du clan pour investir le champ de la République.

Je mesure l’ampleur de la douleur et du déchirement des parents du Rdr car M. Alassane Dramane Ouattara est le champion de nombre d’entre eux. Ne pas lui accorder leur vote serait même une sorte de trahison, c’est du moins ainsi qu’on leur présente les choses. Toutefois, il faut leur faire prendre conscience que personne ne leur dénie le droit à l’amour et même à l’enthousiasme pour Ouattara, mais qu’il leur sera demandé une chose dans six mois. Cette chose, c’est de faire avancer notre pays, c’est de le sauver d’un grand péril de division et de pauvreté encore plus profondes, c’est de donner un espoir d’avenir aux jeunes, c’est de contribuer à l’apaisement du front social qui vient de donner un moratoire au chef de l’Etat.

Au total, les populations qui ont voté pour le Rdr doivent être sauvées d’une loyauté imméritée qu’ils n’ont pas à avoir pour quelqu’un qui n’a pas su faire le job et dont la chute n’entrainera pas leur chute à elles. Il faut sauver les nordistes de la crainte des représailles si quelqu’un d’autre s’installait à la tête de l’Etat, et en faire autant pour les sudistes.

Qu’en serait-il du rattrapage ? De la réponse au musellement de l’opposition et à l’emprisonnement de ses cadres ? Qu’en serait-il des faveurs dont bénéficient certains à cause de leur origine ou de leur proximité avec le régime? Tout cela serait-il perdu, si Ouattara n’était plus là ? Osons regarder les choses en face, c’est le spectre qu’on agite aux militants et aux sympathisants du Rdr. Il est du devoir de tout vrai Républicain, donc de nous autres, de répondre que l’exercice du pouvoir dans une République c’est justement la manifestation de la recherche de l’épanouissement de tous, quelles que soient la diversité de leurs origines et appartenances. Dès lors, celui qui tentera d’exclure ne serait-ce qu’un seul Ivoirien tombera comme M. Ouattara.

C’est pourquoi aucune région du pays ne saurait être ostracisée, martyrisée, aucune région ne saurait être promue plus que les autres. C’est le minimum qu’on attende d’un chef d’Etat et c’est tout le contraire que fait Ouattara depuis 4 ans, qui par sa gestion, pose une grave hypothèque dans la tête de ses ex-partisans. A LIDER, nous tenons à les rassurer : Fuyez la crainte du changement, car rien ne vous arrivera après la chute de Ouattara. Surtout si nous sommes unis dans la République.

Yacourwa Kone est le Délégué national à la Diplomatie et à la Diaspora de LIDER

Tags: , , , ,



Comments are closed.

Back to Top ↑
  • LIDER TV

  • Evénements

  • S’abonner à la Newsletter



  • Toi aussi deviens fan

  • Actualité sur twitter


  • Connexion

loading