Liberté et Démocratie pour la République
Un engagement responsable au service du progrès social


Actualités

Uploadé le 3, décembre 2014 | by LIDER News

Rti: Où passent les milliards de la redevance télé et des subventions étatiques?

LIDER News | 03 décembre 2014


Le mois de novembre a été marqué par diverses tensions sur le plan social en Côte d’Ivoire, mais les observateurs des programmes de toutes les composantes radios et télé du groupe Radiotélévision Ivoirienne (Rti) sont unanimes pour dire que, selon le média d’information de service public, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles en Côte d’Ivoire, tant l’organe officiel de propagande du gouvernement gomme toutes les réalités gênantes pour le régime Ouattara.

Lorsque LIDER et d’autres s’interrogent pour savoir comment, avec le financement public et les prélèvements parafiscaux mis à la disposition de la Rti, ces organes peuvent ainsi violer le droit du contribuable et de l’opinion à l’information et à des programmes de qualité, ce sont des réponses contradictoires et arrogantes qui leur sont jetées à la face.

Le directeur général de la Rti annonçait, en fin 2013, un chiffre d’affaires de 5,5 milliards de fcfa (ce chiffre semblant figé, puisque c’est le même qui apparait déjà en 2007) réparti comme suit : 4 milliards de fcfa de recettes publicitaires, 800 millions de fcfa de redevance prélevée à travers les factures d’électricité et 700 millions de sponsoring. La directrice commerciale, quant à elle,  se moque: «La RTI est financée par l’argent de tous les Ivoiriens ? Informez-vous mieux sur ce sujet, savez-vous ce que la redevance représente dans notre chiffre d’affaire ?»

A la suite de cette boutade, LIDER s’interroge sur la constitution du budget de la Rti.

Le chiffre d’affaire annoncé en décembre 2013 est de 5,5 milliards de cfa et une part insignifiante de ce chiffre d’affaire (800 millions) serait liée à la redevance, c’est-à-dire aux 2.000 fcfa payés tous les deux mois par tous les clients de la Compagnie ivoirienne d’électricité (Cie)  à travers leurs factures de courant. Chaque année, chaque client paie 12.000 fcfa pour la Rti. Or, selon les données disponibles de la Cie, en fin 2013, il y avait en Côte d‘Ivoire 1.223.595 abonnés. Ceci représente une redevance totale de 14,6 milliards de fcfa pour la Rti, c’est-à-dire environ 3 fois le chiffre d’affaire annoncé par le directeur général, et en contradiction total avec les propos de la direction commerciale.

Sur les 14,6 milliards prélevés par la Cie pour le compte de la Rti, où passent donc les 13,8 milliards de fcfa que la direction du média public ne mentionne pas ? Comment le budget de la Rti se présente-t-il ? Le directeur général reconnait qu’en plus des redevances, l’Etat fournit des subventions et même procède à des annulations de dettes fiscales de la Rti, qui vraisemblablement ne s’acquitte pas des impôts. Comment une entreprise de 600 personnes, qui bénéficie de subventions, de recettes publicitaires et de la manne annuelle de 14,6 milliards de fcfa de redevances et ne produit que des programme de la plus médiocre qualité peut-elle avoir une dette fiscale ?

Une chose est certaine, en attendant de recevoir des réponses qui d’évidence ne viendront jamais :

LIDER mettra fin au prélèvement de la redevance Rti auprès des abonnés de la compagnie ivoirienne d’électricité et supprimera ladite redevance Rti du budget de l’Etat.

LIDER privatisera toutes les composantes radio et télé de la Rti.

LIDER diligentera immédiatement un audit des comptes de la Rti et des sanctions seront prises à l’endroit de tous ceux qui auront fait preuve de mauvaise gestion.

LIDER supprimera le ministère de la communication/de l’information et le remplacera par un simple organe de régulation.

Enfin, toujours dans le domaine des médias, LIDER privatisera Fraternité Matin, la Pravda ivoirienne.

Tags: , ,



Comments are closed.

Back to Top ↑
  • LIDER TV

  • Evénements

  • S’abonner à la Newsletter



  • Toi aussi deviens fan

  • Actualité sur twitter


  • Connexion

loading