Liberté et Démocratie pour la République
Un engagement responsable au service du progrès social


Actualités

Uploadé le 23, mai 2018 | by LIDER News

Guichet unique/véhicules non dédouanés: Mamadou Koulibaly (LIDER) cogne fort

Yao Landry | LIDER News | 23 mai 2018


«Corruption, détournements, affairisme, impunité. Ils ont privatisé l’Etat de Côte d’Ivoire et en sont les uniques acquéreurs.»

Le fondateur de LIDER et principal opposant politique en Côte d’Ivoire s’est exprimé sans langue de bois au sujet de l’affaire des véhicules de luxe non dédouanés au guichet unique, qui secoue le microcosme ivoirien depuis plusieurs jours.

Mamadou Koulibaly appuie là où ça fait mal, en rappelant: «N’oubliez pas de signaler que le scandale a débuté lorsque le ministre de la justice [Sansan Kambile, ndlr], conseiller juridique du président de la République, ancien secrétaire général du gouvernement, s’est fait attraper pour tentative frauduleuse d’importation de véhicules avec une fausse exonération. Était-ce son premier essai? Non, dit-on !» a-t-il martelé sur Twitter, en ajoutant: «Corruption, détournements, affairisme, impunité. Ils ont privatisé l’Etat de Côte d’Ivoire et en sont les uniques acquéreurs.»

L’ancien président de l’Assemblée Nationale n’a pas manqué de pointer du doigt le semblant d’enquêtes orchestré par le régime Ouattara. «Pour le moment, la justice se défoule sur des employés du guichet unique. Les bénéficiaires de la fraude, les co-auteurs, les complices et commanditaires eux, dirigent l’État. Les petits de ce nid de corruption infectieuse vont trinquer, pas les gros. À parti unifié, justice unifiée.»

Comme cela devrait être le cas dans tout pays de droit, l’ex président de l’Assemblée nationale plaide pour «des arrestations; des procès équitables et transparents; des condamnations si la culpabilité est établie ; et l’exécution effective des peines.» Or, relève-t-il, «le juge qui a commencé à instruire le dossier en a été dessaisi pour un autre.» Ceci n’augure rien de bon dans une Côte d’Ivoire où les appétits démesurés des hommes au pouvoir les conduisent (c’est bien le cas de le dire) à se comporter en hommes d’affaires plutôt qu’en politiciens responsables soucieux du bien public et de l’éthique.

Le journal L’Eléphant Déchaîné, dans son édition de mardi, mentionne entre autres, parmi les fraudeurs, les noms de Marcel Amon Tanoh, Massandjé Litse Touré, Henri Konan Bedié, Janine Kacou Diagou, Jeanne Peuhmond et l’ex rappeur devenu «archevêque évangéliste» Guy-Vincent Kodja qui, à lui seul, se distingue avec une douzaine de véhicules de marques Jaguar, Range Rover, Porsche, Mercedes, Bmw, Dodge, Chrysler etc.

Devant ces chiffres qu’il juge «obscènes», MamKoul (comme l’appellent affectueusement ses supporters) s’interroge: «Je me demande si pasteur Kodja n’est pas qu’un prête-nom pour d’autres personnes, qui volent l’argent public en meute et qui en plus, trouvent des combines pour ne pas s’acquitter des taxes qu’ils ont pourtant les moyens de payer avec tout leur butin?»

Le candidat de LIDER à l’élection présidentielle d’octobre 2020 dénonce régulièrement les tares et la gestion chaotique du gouvernement en place, tout en proposant un projet de société alternatif. Vous avez la possibilité de le suivre tous les jeudis dans son émission télévisée sur les réseaux sociaux: «Jeudi, c’est Koulibaly!»

Tags: , , ,



Comments are closed.

Back to Top ↑
  • LIDER TV

  • Evénements

  • S’abonner à la Newsletter



  • Toi aussi deviens fan

  • Actualité sur twitter


  • Connexion

loading