Liberté et Démocratie pour la République

Un engagement responsable au service du progrès social


Economie

Uploadé le 8, septembre 2020 | by LIDER News

Pâques monétaire ou l’histoire de la résurrection du franc cfa

LIDER News | 8 septembre 2020


Alors que Emmanuel Macron et Alassane Dramane Ouattara avaient annoncé la mort du franc cfa le 19 décembre 2019 à Abidjan, annonce relayée à profusion par les médias français et françafricains, le Professeur Mamadou Koulibaly avait toujours affirmé qu’il s’agissait d’un bluff, d’une entourloupe concoctée par les deux compères à l’insu des autres présidents de la zone, pour tromper les naïfs et faire taire la clameur anti-cfa qui avait atteint son point culminant avec le discours de Sochi de sa conseillère exécutive Nathalie Yamb.

Le sommet de la Cedeao qui s’est tenu hier à Niamey a encore une fois donné raison au candidat de LIDER à l’élection présidentielle.

Le président nigérian Buhari a d’abord sèchement recadré M. Ouattara en ces termes: “La décision des pays Uemoa de tendre une embuscade au reste de la Cedeao sur la monnaie unique Eco, sans répondre aux critères établis, a encore créé la désaffection et la méfiance parmi les États membres.

Puis il a également opposé une fin de non recevoir au projet de kidnapping du nom Eco par le duo Macron/Ouattara, en énumérant quelques questions importantes non résolues concernant la monnaie unique:

1. L’exigence de la suppression de l’arrimage du franc cfa à l’euro;

2. La clarification sur la méthode d’adhésion des pays de l’Uemoa: en tant que bloc ou par individuellement par pays;

3. Le principe non négociable du taux de change flottant;

4. Le fonds de stabilisation;

5. L’harmonisation des politiques et stratégies de sortie des monnaies nationales actuelles;

6. La mise en commun des réserves de change;

7. Le dernier point sur lequel Muhammadu Buhari a insisté, c’est la nécessité de recherche par ses homologues «de solutions africaines aux problèmes africains».

Après cette remontée de bretelles, le président ivoirien n’a pas eu d’autre choix que d’annoncer, à son retour à Abidjan, que “l’eco en tant que monnaie scripturale ou fiduciaire, ne pourra pas voir le jour avant une période de trois à cinq ans. Pendant cette période, bien évidemment, nous continuerons d’utiliser le franc cfa, qui est une bonne monnaie, appréciée de tous.

Et c’est ainsi qu’après avoir clamé en fanfare la mort du franc cfa le 19 décembre 2019, Alassane Dramane Ouattara l’a ressuscité 9 mois plus tard, le 7 septembre 2020. Le temps d’une grossesse, à l’issue de laquelle la montagne a accouché d’une souris, comme le prévenait #MamKoul2020 en mars 2020, interrogé par George Aboké sur les antennes de Label TV: “Macron et Ouattara ont fait semblant de signer quelque chose. Faut pas prendre cette annonce au sérieux…

A voir et revoir sans modération (en intégralité ➡️ https://youtu.be/4ovTyh7hw98  #PasVuALaRti

#SoyonsKoul #VotonsMamKoul 💛🇨🇮

Tags: , , ,



Comments are closed.

Back to Top ↑
  • Je contribue

    Informations personnelles

    1
    Je contribue

    Total du don : €10

  • La mairie d'Azaguié

  • LIDER TV

  • Evénements

  • S’abonner à la Newsletter



  • Toi aussi deviens fan

  • Actualité sur twitter

  • Connexion

loading